Notaires

Non-objet en cours de tentative depuis mai 2015

Catégorie : les oeuvres sans lieu(x)

Par Olivier Borneyvski



Le non-objet "Notaires" tente de déposer chez un notaire un espace vide. Cet espace sera délimité seulement par l'idée qu'il pourrait ne pas exister.

L'OEUVRE
Envoyée à quelques 2500 notaires que je remercie pour leur imagination, leur patience et leur gentillesse et je m'excuse auprés de ceux que cette oeuvre aurait pu importuner.
Catégorie: Les oeuvres sans lieu(x)
Nom de l'oeuvre : "Notaires"

Maître

J'envisage de vendre un espace vide seulement délimité par l'idée qu'il pourrait ne pas exister. .

Dans cette perspective, je souhaiterais obtenir l'assistance d'un notaire à toute fin de me conseiller sur la possibilité de mettre en oeuvre ce projet.

Pourriez-vous évaluer la faisabilité et le coût global à envisager pour mener ce projet à terme au vu des éléments ci-dessus.

En attendant l'événement, veuillez agréer, Maître l'expression de mes sentiments les meilleurs.

OLIVIER BORNEYVSKI
Mai 2015
.....

Catalogue de l'oeuvre

Pour des raisons de confidentialités, aucun nom susceptible de reconnaitre les auteurs des textes suivants n'apparait.

Pièces

Toujous plus d'espace

not1820
Cher Monsieur,
Nous sommes sensibles à votre démarche mais malheureusement, le « trop plein » de nos agendas ne nous permet pas de vous accompagner dans votre demande.
Vous souhaitant bonne réussite dans votre projet,
Nous vous prions de croire en nos meilleures salutations.
not1747
Monsieur,

La vacuité de votre espace est vendable, de préférence à un autre artiste.
Un prix de dix mille zéros pourrait inciter un acquéreur à augmenter son capital néant.
Les frais d'achat lui incomberont, son porte-monnaie n'en sera que plus vide.
Pour que votre projet se réalise, il faut qu'il se vide de sa propre substance donc qu'il s'efface de lui-même par son propre anéantissement.
Je vous propose de remettre le prix au Trésor Public, organisme le plus indiqué pour accomplir la « nihilité » parfaite de toutes choses.
not2143
Cher Monsieur,
Les notaires sont désespérément pragmatiques, au moins dans l'exercice de leur profession, mais pas pour autant insensibles à toute forme d'art.
Concernant votre projet, comme pour toute vente d'une espace délimité, l'intervention d'un Geometre sera nécessaire et je doute que ses instruments soient adaptés au calcul d'une surface exclusivement délimitée par l'esprit que l'on s'en ferait.
D'autre part je pense ne pas trop m'avancer en affirmant que les services du cadastre ne seront pas très ouvert à ce type d'art contemporain, si grande soit sa qualité.
Bien à vous,
not2165
Cher Monsieur,
Il me semble qu'il serait préférable de contacter un avocat spécialisé en PLA (propriété littéraire et artistique).
Bien à vous.
not220
Votre mail comble ma curiosité Monsieur BORNEYSVSKI … mais vendre un espace vide relève plus de l'art ou de la politique !
not1332
Monsieur BORNEYVSKI,

Je transmets votre demande à Maître XXXXXX qui ne manquera pas de revenir vers vous.
Sincères salutations.
not1308
Cher Monsieur,
Votre mail a retenu toute mon attention. Malheureusement il m'est impossible de vous aider, n'ayant aucun compétence dans ce domaine.
Bien à vous,
not165
Cher Monsieur,
La structure de mon étude (très petit office), ne me permettra pas de dégager tout le temps nécessaire à l'étude de votre projet très complexe, ni de vous apporter toute l'assistance que vous recherchez.
Je vous invite donc à vous rapprocher d'un autre notaire pour vous accompagner dans ce projet.
Veuillez agréer, Cher Monsieur, l'expression de mes sentiments distingués.
not1474

Monsieur,


Le vide dispose d'une énergie qui lui est propre, et qui peut être mis en évidence au niveau subatomique par l'effet Casimir, à ne pas confondre celui des enfants vivant sur une île.

La formule en est la suivante et vous permet de déterminer le montant des frais que vous aurez à me régler :

Je vous prie de me croire,
Votre bien dévoué.

 
not1841
Monsieur,
Vous serait-t-il possible de me joindre par téléphone au 0549760831 afin de faire le point sur votre projet.
Cordialement
not1739
Maître,
Vous pensez que c'est une farce ou c'est quelqu'un qui a vraiment un projet ??!
not1886
Bonjour Monsieur,
Je pense qu'il y a lieu de vous adresser sans délai, à Monsieur Emmanuel Macron, qui saura je n'en doute pas, vous apporter le meilleur conseil que celui d'un notaire.
not1235
Cher Monsieur,
J'ai pris bonne note de votre email.
Je comprends le concept de votre œuvre et serai heureux d'y participer.
Afin de déterminer le coût de réalisation de l'acte que vous me demandez, je vous remercie de m'indiquer :
- Qui est le vendeur,
- Qui est l'acquéreur,
- Combien est vendu l'espace vide.
Dans l'attente,
Je vous prie de me croire,
Votre bien dévoué.
not1142
Monsieur,
Votre message –qui circule déjà sur les réseaux sociaux (haut lieu de vacuité)- à retenu toute mon attention.
Je m'empresse donc d'y répondre.
Il existe une technique de division dite en volumes qui permet de définir un espace en trois dimensions sur lequel peuvent s'exercer des droits réels ou personnels.
Ainsi peut-on être propriétaire d'un cube d'air ou y avoir un droit de passage.
Cette technique de division donne naissance à un joli paradoxe. Alors que le Code civil dispose que tous les biens sont meubles ou immeubles, il est possible de posséder un cube d'air par définition volatil mais dont les limites sont fixées de manière parfaitement mathématiques et intangible.
Je suis à votre disposition pour m'entretenir avec vous de cette technique et éventuellement de son coût.
Je vous prie de croire, Monsieur, à l'expression de ma parfaite considération.
not1419
Cher Monsieur,
Afin de répondre au mieux à votre demande, un élément essentiel à mon calcul est nécessaire : la surface du vide.
En effet, et dans un premier temps, je vais devoir procéder à un calcul qui consistera à évaluer le coût de votre vide.
Je vous remercie également de me préciser pour votre projet, si ce vide sera vendu entièrement libre ou occupé.
Le coût de cette opération sera déterminée en fonction des éléments que vous m'aurez communiqué.
Dans l'attente,
Je vous prie d'agréer, cher Monsieur, l'assurance de mes sentiments dévoués.

Bien cordialement
not332
Mon Cher Maître,
Vous êtes Maître dans votre art,
Celui du canular,
Il faut bien l'admettre.

Vous êtes artiste contemporain
Cette discipline ne sert à rien
Comme un tas de bons à rien
Qu'il nous faut engraisser.

Vous souhaitez un devis
Et l'étude de faisabilité
De cette stupidité
Qui n'est qu'une escroquerie.

Voyez donc Monsieur MACRON
Notre cher ministre
Cet homme sinistre
Qui veut nous piquer notre pognon

Sur ce, mon cher monsieur
Je vous souhaite le bonsoir
Et fonde l'espoir
De ne pas vous voir.
not453
Monsieur,
Il est impossible de vendre un bien inexistant, sauf à vendre le concept, auquel cas il faut vous tourner vers un avocat spécialiste en droit intellectuel.

Cordialement,
not905
Cher Monsieur
Concernant les honoraires de notaires, ils sont tarifés par un décret dès lors que l'acte à dresser relève d'un marché ou l'acte notarié est exclusif de tout acte.
La vente de biens immobilier relève nécessairement d'un acte notarié et le tarif doit alors s'appliquer. Il est alors calculé selon la valeur du bien immobilier.
La vente de biens mobilier relève quant à elle du secteur libre (et concurrentiel avec les avocats ou les autres professions juridiques). La rémunération du notaire est alors libre.
Il n'empêche que l'acte notarié dispose d'une force probante incontestable et d'une date certaine, ce que n'offre pas les autres actes rédigés par les professions juridiques.
La question qui se pose est donc de connaître la nature de votre vide. S'agit-il d'un vide mobilier ou immobilier ? Quel en est sa valeur ?
En fonction de cette réponse je serai en mesure d'affiner le coût d'un tel acte.
Je demeure à votre disposition.
not460
Cher Monsieur,
Pourriez-vous préciser le concept d' « espace vide seulement délimité par l'idée qu'il pourrait ne pas exister » ?
La propriété et son traitement juridique impose un objet, immatériel ou matériel, mais dont la désignation est suffisamment précise pour l'individualiser.
Cordialement,
not595
Cher Monsieur,
Face aux demandes vide de sens, afin de ne pas vider l'étude de sa substance, je préfère ne pas vous adresser de devis qui serait vide.
Votre bien dévoué
not1121
Cher Monsieur,
J'accuse réception de votre courriel et vous remercie de l'attention que vous portez à notre profession pour parvenir à réaliser votre projet.
Mais autant votre idée est intellectuellement intéressante, autant son application « pratique » relève de l'impossible.
En effet, le concept théorique « d'un espace vide seulement délimité par l'idée qu'il pourrait ne pas exister » s'oppose aux règles bien concrètes de la publicité foncière en droit français, savoir l'obligation de délimiter juridiquement un tel espace, faute de quoi il est impossible de le constituer, donc d'en être propriétaire et par là-même, de pouvoir le vendre !
Espérant avoir répondu à vos interrogations, à défaut de pouvoir donner ( en ce qui me concerne tout au moins) suite à vos attentes,

Je vous prie d'agréer, Cher Monsieur, l'assurance de mes sentiments distingués
 
not2004
Monsieur,

J'ai bien reçu votre demande et vous en remercie.
Que pensez-vous de la division en volume dont la définition suit ?
Technique juridique qui consiste à diviser la propriété d'un immeuble en fractions distinctes à des niveaux différents, qui peuvent se situer au-dessus comme au-dessous du sol naturel. Chaque fraction s'inscrit respectivement dans l'emprise des volumes définis géométriquement en trois dimensions, par référence à des plans, coupes et cotes, sans qu'il n'existe de propriété commune entre les différents volumes ou fractions.
Cela suppose que vous soyez propriétaire au préalable d'une parcelle et que le volume créée ait une existence juridique, par l'établissement d'une division en volume par un géomètre.
Je vous laisse le soin de vous rapprocher d'un géomètre proche de chez vous qui pourra vous apporter des informations techniques, en effet, l'échange de mail ne se prête pas à ce genre d'opération complexe.
Je reste à votre disposition pour tous renseignements complémentaires.

Bonne réception.
not2025
Cher Monsieur,

Notaires traditionnels, nous sommes plus compétents en matière de creux que dans le domaine qui vous préoccupe.
En revanche, vous devriez obtenir toute satisfaction en vous adressant au Ministère de l'Economie et des Finances, qui, depuis plusieurs années, nous paraît s'être spécialisé dans le vide, voire même dans le vide sidéral.

Appréciant l'humour, nous restons à votre écoute et vous prions d'agréer, cher Monsieur, l'assurance de nos sentiments les plus pataphysiques.
not490
Monsieur,
C'est avec grand plaisir que je vous aurais aidé dans votre projet mais je ne sais pas si je pourrais être à la hauteur de la tâche.
L'idée que vous évoquez que le vide puisse ne pas exister me semble une utopie, le vide est partout :
C'est le vide intellectuel et moral creusé par ceux qui nous gouvernent.
C'est le vide intellectuel et artistique creusé par les pseudos philosophes qui noircissent les pages d'illisibles publications ou par les pseudos artistes qui remplissent d'improbables cimaises ou souillent nos sites historiques
C'est enfin le vide de nos vies quotidiennes sans Foi , sans Idéal, avec pour seul finalité un plaisir fugace.
Avant toute chose , pour pouvoir vendre, il faut être propriétaire.
Pouvez-vous justifier d'un titre de propriété sur cet espace vide que vous souhaitez vendre ?
Vous a-t-il été transmis ou l'avez-vous créé ?

Quant au coût, une bourse vide suffira.
not695
Monsieur,

Je fais suite à votre mail du 29 octobre 2015 concernant votre projet de vente d'un espace vide, seulement délimité par l'idée qu'il pourrait ne pas exister, aux termes duquel vous m'interrogez sur la faisabilité et le coût à envisager de ce projet.

Je vous confirme donc bien entendu sa faisabilité, la difficulté essentielle que vous allez rencontrer étant de parvenir à trouver un acquéreur, susceptible de financer l'acquisition de cet espace, en vue de la constitution duquel vous m'indiquez collecter les évênements de votre vie quotidienne qui pourraient éventuellement réussir à ne pas le remplir. Bien que je croie comprendre que le sens de votre démarche consiste plutôt à trouver une personne susceptible, dans un délai et à des conditions raisonnables, de ne pas acquérir cet espace.

Lorsque vous aurez découvert ce non-acquéreur, et en fonction du prix qu'il ne sera pas disposé à payer pour réaliser cette non-acquisition, je serai en mesure de vous donner une indication sur le montant (approximatif) des frais qu'il n'aura pas à acquitter.

Restant à votre disposition,
Je vous prie d'agréer, Monsieur, l'expression de mes sentiments dévoués.
not497
Cher Monsieur,
Je fais suite à votre message qui a, malencontreusement, comblé le peu de vide de ma boîte mail.
A un carrefour de ma vie où le sentiment de ne servir à rien rejoint dans la plénitude celui de nos instances politiques, persuadées que ma profession est inutile, je crois pouvoir me poser en véritable spécialiste et praticien du vide.
Si je possède cependant la maîtrise du sujet, je n'ai pas su en sublimer l'usage et porter ce vide à l'extatique état d'Art.
Votre projet me passionne !... Au point de m'occuper l'esprit !
Et voilà le drame au bout du paradoxe : le vide m'emplit !
Peu importe le défi : l'inutilité de ma condition confine au sublime ; je veux être votre double juridique, car oui : on peut doubler le vide.
Reste la question de mes honoraires qui ne pourront s'entendre qu'à la condition qu'ils vident votre compte bancaire, dont je vous remercie de bien vouloir me donner copie pour devis.
Bien cordialement
not423
Cher Monsieur,
Il conviendra, en premier lieu, de fournir un titre de propriété pour un numéro de cadastre, de lot voire même de lot volumétrique.
A défaut, et à mon sens, aucun acte ne peut être établi et donc aucun devis ne peut être proposé.
Cordialement.
not486
Cher Mr
Je ne vois pas clairement ce dont il s'agit mes fonctions en général consistant à authentifier un contrat de vente d'un objet déterminé ou déterminable or le vide ! Même si en matière d'abstraction nous avons des ventes de lots de copropriété en volume représentant un lot dans l'espace défini et établi suivant état descriptif de division établi par un géomètre-expert.
Sentiments dévoués
not1761
Bonjour Monsieur

Votre mail pose question.
Pour qu'une vente puisse s'effectuer par principe il faut vendre « quelque chose » et non du « vide »
Il est possible de vendre un terrain ou un local qui resteront vides, mais il n'est pas possible de vendre du « vide »
Je ne peux donc pas ni évaluer la faisabilité ni le coût d'une telle opération

Regrettant de ne pouvoir vous apporter une réponse positive à votre mail
Je vous prie de recevoir, Monsieur, mes meilleures salutations
not2219
..............